Trois jours de moissons

Capture d’écran 2022-09-05 à 11.46.36.png
ARNAUD MARZORATI
BARYTON, NARRATEUR

CLAIRE-OMBELINE MUHLMEYER FLÛTES À BEC, SACQUEBOUTE, VOIX
 
NOÉ BÉCAUS
VIOLE DE GAMBE, VOIX

 
PERNELLE MARZORATI
HARPE TRIPLE, VOIX

 

Barde d’Ossian et autres poètes, gallicans ou picards, flamants ou britanniques... on les appelle troubadours en France et Minstrels en Angleterre.

Ils sont à l’origine de ce patrimoine musical que l’on nomme folklorique, de cette culture populaire forgée par l’art de l’oralité : là où les premiers conteurs, les premiers « jongleurs de mots », saltimbanques et troubadours, aèdes de l’ancienne Grèce, émerveillèrent des publics de toutes sortes - simples paysans ou riches châtelaines - en déclamant contes et légendes, poèmes et chansons, tout en s’accompagnant de cet instrument magnifié par Britten : la harpe des bardes.

Dès l’âge de 15 ans, le jeune Benjamin Britten compose « Quatre chansons françaises ». Cette opuscule sera son premier cycle de mélodies dans une langue étrangère. Par la suite, il ne cessera de revenir à cette langue française notamment dans son répertoire de Folks Songs où l’on retrouve plus d’une dizaine de mélodies de notre vieux conti- nent : « La Belle est au jardin d’amour, le roi s’en va à la chasse, la Fileuse, etc. ».

Ce répertoire d’origine a retenu l’attention d’un compositeur et ethnomusicologue français, Canteloube, avec son anthologie des

« Chants populaires Français ».Ce sont de précieuses mélodies, chantées depuis des siècles et qui sont à la source des mélodies de toutes nos régions.

En recréant ces Folks songs, à la frontière du conte et de la légende, des airs anciens et des airs nouveaux, entre Britten et Canteloube, les Lunaisiens souhaitent plonger le public dans un univers musical merveilleux où l’art de la voix se mélange avec celui de l’instrumentalité : flûte, viole de gambe, harpe, polyphonies vocales incarnent les forces des éléments.

De la musique médiévale à la recréation du XXe siècle, les musiques s’entrecroisent en cassant les barrières du temps et de l’espace. Rappelez-vous qu’il y a de cela des millénaires, l’Angleterre et la France ne faisaient qu’une seule surface... Purcell, Dowland mais aussi de Phalese, Boesset, Ballard sont pareillement invoqués par le maître de la retranscription.

Plus qu’un peintre, le chansonnier se fait magicien et sait donner à toutes les chansons une échelle harmonique qui permet aux plus novices d’accéder à cet art d’orfèvre qu’est celui des musiques anciennes et populaires.