EUPHONIA 2344

LA CITÉ MUSICALE DU FUTUR SELON BERLIOZ

ARNAUD MARZORATI
RÉCITANT
LAURA HOLM
SOPRANO
YVES RECHSTEINER
ORGUE / CLAVIERS
THOMAS BLOCH
CRISTAL BASCHET

Faut-il avoir peur d’Euphonia, la Cité idéale de la musique ?

Euphonia, nous dit Berlioz, « est une petite ville de douze mille âmes. On peut la considérer comme un vaste conservatoire de musique, puisque la pratique de cet art est l’objet unique des travaux de ses habitants. Tous les Euphoniens, hommes, femmes et enfants, s’occupent exclusivement de chanter, de jouer des instruments, et de ce qui se rapporte directement à l’art musical.

 

Euphonia est gouvernée militairement et soumise à un régime despotique. De là, l’ordre parfait qui règne dans les études, et les résultats merveilleux que l’art en a obtenus… »

 

Délire, fantasme ou rêve ? Euphonia n’est pas, Euphonia ne doit pas être cette Cité despotique. Euphonia peut pourtant devenir la grande maladie de « l’exigence et de l’utopie » ! La perfection, l’idéal peuvent à nouveau mettre « l’énergie humaine» sous les bottes de la dictature. Régime totalitaire musical, chemises noires de l’harmonie…

 

© Les Lunaisiens