Le Code de la Route

Hommage à Boris Vian

ARNAUD MARZORATI
DIRECTION ARTISTIQUE, BARYTON
AGATHE
AGATHE PEYRAT
SOPRANO, UKULELE
FABIEN NORBERT
TROMPETTE
PIERRE CUSSAC
ACCORDÉON, BANDONÉON
RAPHAËL SCHWAB
CONTREBASSE

Boris Vian, dès 1953, est nommé « Satrape » et « Promoteur Insigne de l’Ordre de la Grande Gidouille » au Collège de ‘Pataphysique. Il citera volontiers le maître fondateur de cette science, Alfred Jarry, avec la définition suivante : « La Pataphysique,  c’est  la science des solutions imaginaires »… Un  imaginaire ivre de liberté, révélé dans la berceuse du Petit Lauriston où le  « Merdre »  et la « Gidouille  » sont lumineux comme des phares ésotériques. Avec cet art de l’absurde, libertaire et régénérant,  le chroniqueur d’ En avant la zizique compose aussi, tout comme  le poète Charles Cros, des  histoires simples « pour mettre en fureur les gens graves ». Le geste pataphysicien, il l’aura dès l’instant où il rencontrera son ami de plume Raymond Queneau avec lequel il rêva de mettre en chansons l’œuvre entière de Racine… Quel exercice de style, s’ils avaient mis en « tubes » (la notion même de « tube » fut inventée par Vian) des alexandrins « Grand Siècle ». Mais Boris Vian s’éloigne du style grandiose et fait ses armes avec le répertoire du « Caf’Conc’ » et du Chat Noir. Ses classiques sont Théresa et La femme à barbe, Paul Delmet et Les Petits pavés qu’il cite dans le Rock des petits cailloux. Avec le camarade Henri Salvador, il s’interroge sur l’art pataphysicien mais en bons « Zazous » qu’ils ont été, ils affirment qu’il n’y a rien à dire sur cette « métaphysique de la physique ». La Pataphysique ne s’explique pas, elle se vit. 

Pour ce programme hommage à Vian, nous avons choisi de mettre à l’honneur l’instrument fétiche de ses 20 ans : la trompette. Autour de cette dernière, contrebasse, accordéon, bandonéon et ukulélé jubilent et revisitent des standards parfois oubliés.  Pour les voix, l’une est féminine, chaleureuse et lyrique, puisque la composition majestueuse de certains morceaux requiert des envolées incroyables comme dans  la Cantate des boîtes ou Envole-toi. L’autre est masculine, mais ce n’est pas celle de Boris qui pourtant prît aussi des cours de chant… ! Nous ne le ferons pas revenir de l’Enfer - lui qui ne souhaitait surtout pas être au Paradis - pour chanter avec nous. MERDRE ! 

PROGRAMME

Je chante des chansons                                                              

            Paroles : Boris Vian (1920-1959) / Musique : Marzorati / Arrangement : Pierre Cussac

 

Les Poètes élégiaques                                                  

           Paroles : Boris Vian / Musique : Arnaud Marzorati / Transcription : Agathe Peyrat

 

Le Rock des petits cailloux                   

            Paroles : Boris Vian / Musique : Alain Goraguer (°1931) / Arrangement : Pierre Cussac

 

 Les Petits Pavés                                                                 

            Paroles : Maurice Vaucaire (1863-1918) / Musique : Paul Delmet (1862-1904) / Arrangement : Pierre Cussac

 

Les Mauvais Champignons                                                           

            Poème : Maurice Rollinat (1846-1903) / Musique : Maurice Rollinat / Arrangement : Arnaud Marzorati

 

Envole-toi                                                                                   

            Paroles : Boris Vian / Musique : Jimmy Walter (1930-2012) / Transcription : Arnaud Marzorati

 

Le Hareng saur                                                     

            Paroles : Charles Cros (1842-1888) / Musique : Arnaud Marzorati 

 

La Cantate des Boîtes                                                      

            Paroles : Boris Vian / Musique : Alain Goraguer / Arrangement : Pierre Cussac

 

 Les Villes tentaculaires                                                  

            Paroles : Boris Vian / Musique : Alain Goraguer (Je Bois)

 

La Chanson du décervelage                                

            Poème : Alfred Jarry (1873-1907) / Musique : Charles Pourny (Valse des Pruneaux) / Arrangement : Arnaud Marzorati

 

Monsieur Victor                                                                         

            Paroles : Boris Vian / Musique : Alain Goraguer (La Complainte du Progrès) 

 

Le Clysopompe                                                                  

            Poème : Maurice Mac-Nab (1856-1889) / Musique : mélodie anonyme / Arrangement : Pierre Cussac

 

Le Petit Lauriston                                                                      

            Poème : Boris Vian / Musique : Boris Vian / Transcription : Agathe Peyrat

 

Trois mille six-cents fois                                                              

            Poème : Alfred Jarry, d’après Charles Baudelaire (1821-1867) / Musique : Arnaud Marzorati 

 

Le Ver solitaire                                                                             

            Poème : Vincent Hyspa / Musique : Arnaud Marzorati 

 

L’ange et l’enfant                                                                       

            Poème : Maurice Mac-Nab / Musique : Maurice Mac-Nab 

 

À poil !                                                                    

            Poème : Boris Vian / Musique : air de la femme à barbe de Thérésa 

 

Le Code de la Route                                                                    

            Poème : Boris Vian / Musique : Airs traditionnels / Arrangement : Arnaud Marzorati

© Les Lunaisiens