Echos de la grande guerre

Chansons sans rides

       La chanson, pour qui     ....veut s’intéresser à des histoires d’hommes, est un outil précieux, révélateur des pensées, des sentiments, des émotions du quotidien,

des drames de la vie.

chanteurs

1 accordéon

1vielle à roue

1 orgue de barbariecontrebasse

Notre travail sur l’histoire de la Chanson comme Patrimoine sonore de l’Humanité nous porte inévitablement vers la commémoration de « 14-18 ».

Les refrains, les mélodies, les romances, qu’ils aient eu pour fonction de divertir ou d’émouvoir, furent avant tout le grand « Média » de la culture populaire. Par ces chansons, il nous est possible d’envisager une investigation historique et artistique de ce que fut la « voix chantée » de l’Homme de la Grande Guerre.

Elles furent plusieurs milliers, ces chansons de « 14-18 », écrites par des célébrités, telles que Mayol, Monthéus, Georgius, Botrel, ou des oubliés comme Bruyant Alexandre, Le Bel Arsène ou Léon la Bosse... et bien sûr, des anonymes, tellement nombreux, qui nous émeuvent fortement aujourd’hui, par leurs témoignages laissés sur un manuscrit qui ne demande qu’à être interprété.

Ces chansons n’ont pas pris une ride ; elles sont la bande sonore de notre histoire. Elles sont sans aucun doute, une passerelle formidable entre les « gars d’hier » qu’on ne doit jamais oublier et les « gars d’aujourd’hui » qui désirent comprendre...

© Les Lunaisiens