Et si Charlemagne nous chantait son couplet préféré ? Et si Jeanne d’Arc nous révélait sa voix mélodieuse ? Et si Napoléon reprenait son refrain entraînant avant la Bataille d’Austerlitz ?  Voilà de quoi rêver.

Les grands évènements ont aussi leur romance : Les croisades, les guerres de religion, le siècle du Roi Soleil, 1789, la Commune, les 2 Grandes Guerres du XX°siècle, 1968….

Les monuments et les lieux ont également leur complainte : La Tour Eiffel, le métro, Pigalle, Montmartre…

 

Mais la Chanson est avant tout le joyau de notre mémoire collective. Beaucoup de ces dernières ont été écrites par des anonymes pour accompagner le quotidien de leur existence.                                                                       

De grands poètes se sont appliqués à poursuivre la tradition de cette « langue vivante et mélodieuse ». Les plus connus sont Verlaine, Chateaubriand, Nerval, Prévert. D’autres oubliés furent des vedettes à leur époque : Béranger, Delmet, Mac Nab, Desaugiers, Ange Pitou.                              

 

Beaucoup de chansons ne sont plus jamais fredonnées. Aussi, nous importe-t-il de les faire résonner à nouveau ; il serait inconcevable que ces dernières disparaissent à  jamais !

Et ne  pourrait-on craindre qu’un jour celles de Brassens, Brel ou Ferré ne tombent, elles aussi, dans les oubliettes de la mémoire ?

 

Voilà donc le manifeste de nos Lunaisiens : Une chanson ne vit que par son interprétation…Alors, chantons là !

© Les Lunaisiens