Menu

Accueil > Programmes > Littéraires > La ballade de Nerval

La ballade de Nerval

Le chanteur et son guitariste s’installent au cœur même du romantisme…

On découvre les aventures, les complaintes, les ballades et les odes qui fascinèrent l’imagination de nos plus grands poètes. Hugo se met à la chanson, Nerval est émerveillé par le chant pur d’une paysanne…

Béranger, le poète du peuple, est traduit dans toutes les langues.
On le chante en allemand, tandis que le ténor Nourrit découvre Schubert en français. Les Italiens sont les rois du beau chant, et Berlioz ne rêve que de Shakespeare. Toute l’Europe est romantique.

À la recherche d’un art intimiste, où les mots frôlent les oreilles, la musique devient une expression minimaliste, à la manière de Gabriel Metsu, le peintre hollandais si cher à Balzac. La musique de salon se révèle fresque picturale ; « l’œil écoute », nous dit Claudel.