Menu

Accueil > Programmes > Historiques > Ahasverus, le merveilleux

Ahasverus, le merveilleux

Le chant d’Ahasverus est un chant merveilleux que tout auditeur a entendu au moins une fois dans sa vie.
Complaintes, ballades, chansons, toutes appartiennent à ce temps révolu, Enfance du monde, Enfance de l’homme ; la légende nous raconte que la voix d’Ahasverus a passé les siècles et les lourdes époques où les hommes se sont faits la guerre et ont connu toutes sortes de calamités, épidémies et famines.
La voix a pourtant continué de résonner, passeuse d’une fraternité et d’un amour, et a permis aux hommes de ne pas détruire la race de Caïn et d’Abel. Le merveilleux aède offre avec ses chansons de sirènes,
d’alchimistes, de corbeaux, de nains, de fantômes, de saints et de diables, l’histoire étonnante du Monde ! Mirifique…
Lorsqu’il cesse ses mélopées, il se lève subitement, laissant la foule stupéfaite, encore pendue à ses lèvres, interloquée de tant de choses extraordinaires. Et le vieillard salue la compagnie :
« Messieurs, le temps me presse, grâce à vos politesses… je suis trop tourmenté quand je suis arrêté. »
Et il s’en va comme il était venu, traversant « les plaines et les vallons, tous chemins qui lui sont bons », laissant derrière lui plus d’un refrain de ses lamentations.

Ahasverus